vendredi 25 juillet 2014

Premières peintures (suite 3)

Il  y a aussi les peintures qui nous laissent de bons souvenirs et nous apportent toujours un petit quelque chose de nouveau lorsqu'on les regarde.
 
"Les deux frères"
octobre 2013
La peinture "les deux frères" en fait partie car, elle prend à revers le discours habituel sur les fratries. Nous sommes en présence de deux frères solidaires l'un de l'autre, et non seuls comme trop le sont. L'un porte le plus petit qui se laisse faire et dont le visage est tranquille.

Le décors aussi est simple, mais relativement précis.

La couleur est plutôt vive. Cela est relativement courant dans ma peinture, je la souhaite vive et pleines légèretés. Cette manière de colorer révèle en moi une profonde joie bien que mon discours sur l'avenir soit sombre.

Il faut aussi dire que je viens d'une culture où être en colère et râler apparaît comme le sommet de la grâce. Je me surprends moi aussi dans ces traits de caractère.

La peinture est là pour me rappeler que je suis quelqu'un de bien différent.
 
Même des personnes qui me connaissaient depuis longtemps ont été surprises lorsqu'elles ont vues ces peintures, elles se demandaient où j'avais appris... j'avais envie de leur répondre dans mes rêves.
 
En peinture, il faut d'abord avoir le tableau dans ses songes, être capable de nous extraire de notre entourage même s'il est la source de notre inspiration.
 
Est-ce de l'immaturité ou une peur du monde autour de nous? Où est-ce un message à transmettre comme s'il devenait pour nous trop lourd  à porter?
 
Bien des mystères restent à éclaircir....